Chihuahua et Spitz Poméranien de prestige : faire le bon choix

L’élevage du Royaume d’Exquise vous aide à faire le bon choix et à éviter les arnaques

Vous recherchez un Chihuahua ou un Spitz Poméranien de grande qualité ou peut-être tout simplement un chien de compagnie de petite taille. Quel que soit votre niveau d’exigence, nous vous invitons à lire ce qui suit car il est important de bien différencier les chiens qui vous sont proposés à la vente.

Nous tenons à vous faire part des arnaques qui sévissent actuellement, de la plus grossière à la plus subtile en passant par différentes visions de « l’élevage ». Nous espérons que ces informations vous seront utiles.

Premier cas : les arnaques du net

Nombreuses sont les petites annonces alléchantes sur Internet qui vous proposent d’adopter un Chihuahua à petit prix, voire gratuitement : ce sont des arnaques. Bien trop de personnes se tournent vers nous après en avoir été victimes. Ne vous laissez pas abuser. Le Chihuahua est enclin à un phénomène de mode qui incite les personnes mal intentionnées à se servir de la crédulité de certains pour leur propre profit. Leur but est de vous faire payer des frais de transport, vétérinaires et autres pour les formalités de livraison d’un chiot que vous ne verrez jamais car il n’existe pas ! Les photos des chiots sont piratées sur des annonces ou des sites Internet d’éleveurs comme le nôtre.

Deuxième cas : les « revendeurs » de chiots LOF ou non LOF

Un éleveur consciencieux et respectueux d’une race engage des frais importants pour l’amélioration permanente de la qualité de sa production, tant pour l’esthétique que pour la santé et l’entretien de ses chiots et reproducteurs. Il envisage des mariages réfléchis afin de produire des chiots se rapprochant le plus possible du standard idéal, tout en préservant leur santé.

Depuis le 1er janvier 2016, le particulier n’est plus autorisé à vendre sa propre production de chiens ou de chats. Pour ce faire, il doit obligatoirement se déclarer « Professionnel » auprès de la Chambre d’Agriculture. Mais si son statut fiscal change, sa méthode de production reste cependant la même : il n’engage que des frais minimum et ne fait aucune sélection. Pire encore, dans la majorité des cas, il ne fait que de l’importation de chiots.

  • Point important à savoir : le numéro de la puce d’un chiot né et identifié en France commence obligatoirement par 250.

Troisième cas : le « type Chihuahua »

Le « type Chihuahua » signifie non LOF et il ne s’agit pas d’un vrai Chihuahua. Ce type de chien est le plus souvent issu de souches croisées. Il pourrait vous révéler de mauvaises surprises en grandissant, sans aucun recours possible. En effet, la garantie de conformité ne s’exerce pas sur un sujet non inscrit au LOF. En outre, acheter un chiot sans origine cautionne la maltraitance et favorise un marché peu recommandable qui fournit des chiens de très mauvaise qualité. Le prix de ces chiots est bien souvent exorbitant alors que peu de frais sont engagés par le producteur.

  • Point important à savoir : un vrai Chihuahua coûte cher.

Pourquoi ? Parce qu’un Chihuahua est difficile à élever. Hormis les nombreuses difficultés liées à sa physiologie, la production de beaux chiens de qualité, en bonne santé, équilibrés et donc conformes à vos attentes ne s’improvise pas ! Il ne suffit pas d’accoupler deux Chihuahua LOF pour produire de beaux sujets en bonne santé. La connaissance, le savoir-faire et l’investissement des professionnels expérimentés et passionnés font la différence, et la production de chiens de grande qualité a donc un prix. Il faut donc vous méfier d’un Chihuahua à petit prix.

Quatrième cas : les éleveurs clandestins

Derrière beaucoup de sites Internet et de petites annonces se cachent de simples particuliers non déclarés affichant de faux N° de SIRET, des N° de SIRET appartenant à d’autres éleveurs ou bien encore des N° de SIRET ne correspondant pas à l’activité d’éleveur canin, échappant ainsi aux obligations fiscales et contrôles des services vétérinaires. Les contrats de vente fournis sont alors caducs et vous ne bénéficiez alors d’aucune garantie. En outre, ces personnes vous proposent des chiots très chers et de mauvaise qualité. Nous vous conseillons de vérifier les N° de SIRET sur les sites spécialisés comme infogreffe.fr, l’activité devant apparaître sous le code APE 149Z. Attention aussi à une indication telle que « N° de SIRET en cours », cela signifie que la demande n’a pas été faite car le délai d’obtention d’un N° de SIRET est quasiment immédiat (24 à 48h après la demande).

Cinquième cas : les animaleries

Vous trouverez dans les animaleries des chiots inscrits au LOF ou de « type non LOF ». Dans les deux cas, les fournisseurs des deux plus grandes enseignes d’animaleries connues en France élèvent en batteries et possèdent des cheptels de 3000 à 4000 sujets. Et pour les autres établissements, il s’agit de chiens importés. La production intensive est le seul objectif de ces fournisseurs au détriment de la qualité, de la santé, du bien-être et de la sociabilisation de ces petits chiens.

Des solutions face un petit budget

Si vous ne disposez pas d’une somme suffisante pour l’acquisition d’un Chihuahua LOF ou Spitz Poméranien LOF issu de notre élevage, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Prenez votre temps et économisez : vous n’aurez votre petit chiot que l’année prochaine ou dans deux ans, mais vous serez ensuite comblé(e) pendant 10 à 15 ans !
  • N’hésitez pas à nous contacter : bien souvent, nous avons de magnifiques chiens adorables de 4, 5, 6 ou 7 ans stérilisés, à adopter pour une retraite paisible dans une famille aimante.
  • Visitez les refuges de la SPA : nombreux y sont les chiots et chiens croisés de plus ou moins petite taille qui sont à adopter. Accessibles à tout petit prix, ils méritent comme les autres d’être choyés.

Merci de votre attention